Questions fréquemment posées

Vous vous posez ces questions, peut-être avons nous déjà les réponses !

Il est compréhensible qu’un projet d’une certaine envergure comme celui-ci suscite des questions, voire même certaines inquiétudes… Notre volonté est de communiquer de façon claire, précise et transparente, comme nous l’avons fait depuis le début du projet.

Vous trouverez ci-dessous des réponses à certaines questions que vous pourriez avoir. Nous n’avons pas encore réponse à tout, malheureusement. Mais quand nous n’avons pas encore la réponse, nous vous le disons en toute transparence. Et quand l’information sera disponible, nous vous le dirons aussi ! N’hésitez donc pas à revenir régulièrement découvrir le contenu de ce site.

Le projet 
Quel est votre projet ?

Avec les Jardins de Là-Bas, nous voulons réhabiliter l’ancien site du camping du Manoir de Là-Bas et le transformer en un nouveau quartier multigénérationnel. Un quartier qui s’intègrera de façon homogène dans le village d’Aische-en-Refail et qui offrira toute une série de services et d’aménagements qui bénéficieront à tous.

Avec «Les Jardins de Là-Bas», nous souhaitons créer un cadre de vie agréable, favorisant un sentiment de communauté, qui viendra s’intégrer de façon homogène au village d’Aische-en-Refail.

Le projet que nous aimerions réaliser représente 134 maisons unifamiliales 2, 3 ou 4 façades et 8 immeubles à appartements, immeubles de taille modeste, représentant 101 autres logements. Au total, ce sont donc 235 logements qui sont prévus, dont notre ambition est d’atteindre près de 10% à vocation sociale. Chaque logement répondra bien évidemment aux règles strictes en matière de construction et sera basse énergie.

Le projet prévoit des aménagements au bénéfice de la collectivité avec notamment une maison de repos, un commerce de proximité, une crèche et le réaménagement du Manoir. Mais aussi l’accès à l’étang, des potagers communautaires, des parcours santé, des aires de jeux et des sentiers.

En résumé : nous voulons réaliser un cadre de vie idéal, répondant à tous les défis de l’habitat de l’avenir, avec des services et des aménagements qui répondent aux besoins des habitants. Un projet qui fédère et qui favorise le vivre-ensemble.

Combien de logements seront construits ?

Le projet que nous aimerions réaliser représente 134 maisons unifamiliales 2, 3 ou 4 façades et 8 immeubles à appartements, immeubles de taille modeste, représentant 101 autres logements. Au total, ce sont donc 235 logements qui sont prévus, dont notre ambition est d’atteindre près de 10% à vocation sociale. Chaque logement répondra bien évidemment aux règles strictes en matière de construction et seront basse énergie.

Hormis les logements, le projet prévoit des aménagements au bénéfice de la collectivité avec notamment une maison de repos, un commerce, une crèche et le réaménagement du Manoir. Mais aussi un étang, des potagers communautaires, des parcours santé, des aires de jeux et des sentiers.

Vous parlez de quartier intergénérationnel, concrètement, ça veut dire quoi ?

L’habitat du futur, sera un habitat qui permet de garantir un sentiment de communauté avec un cadre de vie agréable. Pour cela, il faut garantir une forme de mixité dans les quartiers, comme cela a toujours été le cas dans nos villages.

Le projet prévoit donc des logements de différents types qui peuvent correspondre aux besoins de célibataires, de jeunes couples, de familles avec enfants, de jeunes retraités ou de personnes plus âgées aussi.

A côté des logements, le projet prévoit aussi une crèche, une maison de repos, un commerce et toute une série d’aménagements qui permettront de renforcer ces liens.

De plus, tout sera mis en œuvre pour que ce nouveau quartier vienne s’intégrer de façon homogène et naturelle au village d’Aische-en-Refail et les aménagements et services profiteront à tous les Aischois, bien évidemment…

Y aura-t-il des logements à vocation sociale ?

Oui, bien évidemment ! Notre ambition est d’atteindre 10% de logements à vocation sociale. Il est prévu de mettre ces logements en location via les AIS.

Le projet pourra-t-il être agrandi par la suite ?

Non. Le projet ne pourra pas être agrandi plus tard. Le projet ne serait de toute façon plus cohérent et ce n’est pas notre volonté. De toute façon, lorsque nous aurons demandé un permis pour le développement de ce projet, et si nous l’obtenons, nous serons tenus de respecter cela de façon scrupuleuse. Il n’y aura pas moyen de prévoir autre chose ensuite.

Le Manoir de Là-Bas
Dans quel état est le Manoir à l’heure actuelle ?

Aujourd’hui, le Manoir est en mauvais état après des années d’une utilisation très polyvalente à l’époque du camping (discothèque, bar, sanitaires du camping) et un manque d’entretien flagrant, mais aussi suite à des actes de vandalisme, qui menacent sa pérennité.

Une chose est sûre : le Manoir sera réhabilité ! Sans le Manoir de Là-Bas, le site perd son âme et son atout majeur. Le Manoir s’inscrit en tant que réel ambassadeur du projet des Jardins de là-bas. Sa rénovation profonde et sérieuse est donc incontournable et nécessaire, afin de pouvoir accueillir à nouveau de l’activité comme par exemple : une salle de réception ou de séminaire, un espace coworking, une micro-brasserie locale.

Cette rénovation en profondeur du Manoir débutera au plus tard au début de la deuxième phase de construction des logements.

Qu’allez-vous faire avec le Manoir et la ferme ?

Le manoir et la ferme seront rénovés de manière profonde et sérieuse afin de pouvoir accueillir à nouveau une activité, comme par exemple une salle de réception ou de séminaire, un espace coworking, une micro-brasserie locale

Comment pouvez-vous garantir que le Manoir sera réhabilité ?

Ce qui est clair, c’est que le Manoir sera rénové et réhabilité, c’est un engagement formel ! Sans le Manoir de Là-Bas, le site perd son âme et son atout majeur. Il est impensable de laisser dépérir ce magnifique ensemble si on construit des logements le site.

Cette rénovation en profondeur du Manoir débutera au plus tard au début de la deuxième phase de construction des logements. Cela pourrait même être plus rapide.

Le site de Là-Bas
Que se passera-t-il avec le site de l’ancien camping ?

Il est important de réhabiliter le site dans sa globalité. Suite à plusieurs années à l’abandon, le site doit ainsi être nettoyé et réhabilité. Il dépérit et se trouve dans un piteux état.

Le projet de nouveau quartier se fera en préservant au maximum les atouts du site : le Manoir et son environnement. Ainsi, le projet a été pensé autour du patrimoine naturel existant. Les arbres remarquables seront bien sur préservés, le projet s’adaptera à eux et on maintiendra au maximum les arbres existants. On rendra accessibles les abords de l’étang à tout le monde.

De plus de nombreux arbres seront plantés : Il y aura des haies, des drèves et des buissons afin de de mettre en valeur le potentiel du site.

Et, grâce à ce projet, ces zones seront pour la première fois accessibles au public. Jusqu’à présent, le site a toujours été une propriété privée. Plus de 3ha seront ainsi rendus publics, dont les aires de sports et de jeux, les sentiers, les abords de l’étang…

La nature et les arbres seront-ils préservés ?

Oui, ça fait partie intégrante du projet : mettre en valeur la nature et réhabiliter le site, même si une petite partie seulement du site est boisée en réalité.

Le projet a été pensé autour du patrimoine naturel existant. Des arbres remarquables sont présents et seront bien évidemment préservés. Et le projet s’adaptera aux arbres remarquables existants, et pas l’inverse.

D’ailleurs, un maximum d’arbres existants seront gardés, bien sûr ! Mieux encore, de nouveaux arbres seront plantés, il y aura des drèves et des haies. Ainsi, les routes et chemins seront bordés d’arbres.

Entretemps, certains travaux d’entretien et de nettoyage ont déjà eu lieu pour entretenir le site. C’est pour ça que certains arbres tombés lors de tempêtes, malades (scolytes ou chalarose) ou étant arrivés à maturité ont du être abattus. Cela fait partie d’une saine gestion du site et de la nature. D’ailleurs cela a été fait en collaboration avec des experts et les autorisations des autorités compétentes. Soulignons aussi que grâce à ce projet, ces zones seront pour la première fois accessibles au public. Jusqu’à présent, il s’agissait en effet d’une propriété privée. Des parcours et sentiers seront créés et chacun pourra les utiliser, les abords de l’étang seront accessibles à tous.

Qui aura accès au site ?

Grâce à ce projet, le site sera pour la première fois accessible au public. Jusqu’à présent, il s’agissait en effet d’une propriété privée. Au total, ce sont plus de 50.000m2, soit plus de 5ha, qui seront rendus publics, au bénéfice de tous.

Tout le monde aura donc accès, à l’étang, aux aires de jeux et de sports, au parcours santé, aux chemins et sentiers qui seront créés sur le site.

L’intégration dans le village
La population d’Aische-en-Refail va-t-elle fortement augmenter ?

Il est indéniable que la population d’Aische-en-Refail augmentera si ce projet se réalise, même s’il est difficile d’évaluer précisément combien de nouvelles personnes viendront habiter ce quartier et à quel rythme… car tout ne se fera pas en un an.

On peut estimer le nombre de nouveaux habitants à plus ou moins 600. Mais, cette croissance se fera donc sur une période entre 2023 et 2030.

La demande est forte dans la région et la population augmente fortement ces dernières années. Ce projet répond donc aussi à une attente par rapport à de nouvelles habitations de qualité. On a besoin dans la région de projets homogènes qui englobent le cadre de vie dans le projet immobilier.

L’esprit du village ne risque-t-il pas de se perdre ?

Le projet a été conçu afin de garantir que le nouveau quartier vienne s’intégrer de façon homogène avec le village existant. Mais aussi pour créer un cadre de vie agréable afin de favoriser justement ce sentiment de communauté, comme dans nos villages!

Des aménagements sont justement prévus pour favoriser les rencontres et le partage : accès à l’étang, aux aires de jeux et de sport, un parcours santé, 2,7km de sentiers, des potagers communautaires…

La densité des habitations est-elle plus élevée qu’ailleurs dans le village ?

Non, au contraire… Le projet prévoit un peu plus de 13 logements par hectare, ce qui est non seulement bien mieux que ce qui se fait usuellement dans de nouveaux lotissements, mais est aussi une densité plus faible que la moyenne du village.

Quel est l’impact sur les autres services du village ?

Un projet comme celui-ci est conçu de façon extrêmement complète et on tient compte de toute une multitude de facteurs. En matière d’eau, d’électricité, de services téléphoniques et Internet ou même d’égouttage, tout est bien sûr étudié pour que chacun puisse bénéficier de services optimaux.

Le projet permettra même de renforcer ou de créer de nouvelles infrastructures qui viendront bénéficier à la collectivité. Il y a la maison de repos ou la crèche, ainsi qu’un commerce, mais aussi la possibilité d’enfin disposer d’une station d’épuration, qui sera tout bénéfice pour l’environnement et pour la sécurité sanitaire des Aischois.  

En parallèle de ce projet, les autorités pourraient profiter de l’occasion afin d’accélérer la mise en œuvre et l’installation d’une station d’épuration. Celle- ci permettrait d’enfin trouver une solution durable à ce problème environnemental et sanitaire du traitement des eaux usées pour tout le village dans son entièreté.

Sur le site un local citoyen sera aussi mis à disposition de la collectivité.

Et les aménagements qui sont prévus comme les sentiers, les aires de jeux ou l’accès à l’étang profiteront aux petits et grands.

Est-ce que l’aspect visuel du village va être transformé ?

Non, le village maintiendra sa physionomie actuelle, étant donné que Les Jardins de Là-Bas ne seront pour ainsi dire pas visibles depuis la route grâce à la grande bordure végétale. Il n’y aura donc pas de transformation visuelle flagrante du paysage ou du village.

La mobilité 
Quel sera l’impact sur la circulation et la mobilité ?

La mobilité est au cœur de nos préoccupations et des défis d’avenir. C’est donc un élément particulièrement important.

L’étude d’incidence est en train d’être réalisée par un acteur indépendant et agréé. Celle-ci permettra d’objectiver le débat et de trouver le cas échéant des solutions. Nous prononcer pour l’instant à ce sujet serait de la pure spéculation.

Mais il va de soi que c’est un élément important et que ceci sera ensuite discuté avec toutes les autorités concernées. Afin de garantir la sécurité de tous, en particulier les piétons, mais aussi d’envisager des solutions en matière de transports en commun ou de mobilité douce par exemple. C’est dans cet esprit, notamment, que le projet prévoit de favoriser la mobilité douce: à pied, à vélo, en trottinette…

Comment limiter les nuisances pendant les travaux ?

Un plan de mobilité complet devra et sera établi afin de limiter aussi les nuisances pendant les travaux, c’est évident. Cela fera partie de la préparation des travaux. Mais il est important de rappeler que nous n’y sommes pas encore, car la demande de permis n’a pas encore été déposée. Ceci sera d’ailleurs discuté avec toutes les autorités concernées.

Nous veillerons en tous les cas à limiter les nuisances au maximum et à rester à votre disposition tout au long du projet pour répondre à vos questions.

Quelles solutions seront mises en place afin d’éviter un impact sur notre mobilité ?

La mobilité est un sujet important et il faut pouvoir évaluer cela sur base d’analyses concrètes et objectives.

L’étude d’incidences est en train d’être réalisée par un acteur indépendant et agréé. Celle-ci permettra d’objectiver le débat et de trouver le cas échéant des solutions.

Ceci sera ensuite discuté avec toutes les autorités concernées. Afin de garantir la sécurité de tous, en particulier les piétons, mais aussi d’envisager des solutions en matière de transports en commun ou de mobilité douce par exemple.

Les services et aménagements
Quelles parties du site seront accessibles pour les villageois ?

L’équivalent de 5ha deviendront un domaine public. Tout le monde pourra donc se promener sur le site, autour de l’étang, sur les sentiers, le parcours santé ou se rendre sur les aires de jeux et de sports…

Le site a toujours été une propriété privée. A l’avenir, n’importe qui pourra s’y rendre.

Sans oublier que nous prévoyons aussi un commerce de proximité, une crèche et une maison de repos, ainsi que des activités au sein du Manoir…

Concrètement, quels services prévoyez-vous sur le site ?

Le projet prévoit tout d’abord la construction d’une maison de repos et de soins, ainsi qu’une crèche. Deux types de services pour laquelle nous sommes déjà en pénurie dans la région et dont la demande ne cesse d’augmenter. Mais il est aussi prévu de construire un commerce de proximité.

D’autre part, le projet prévoit l’accès à un étang, 3 aires de jeux et de sports, 2 potagers communautaires, un parcours santé, 2,7km de nouveaux sentiers, un espace vert et arboré autour de l’étang… Tous ces aménagements profiteront à la collectivité.

Les aménagements sur le site seront-ils également accessibles aux non-résidents du quartier ?

Oui, bien sûr ! L’équivalent de 5ha deviendront un domaine public. Tout le monde pourra donc se promener sur le site, autour de l’étang, sur les sentiers, le parcours santé ou se rendre sur les aires de jeux et de sports…

Le site a toujours été une propriété privée, à l’avenir n’importe qui pourra s’y rendre.

Le respect de l’environnement
Quel sera l’impact sur l’environnement, la faune et la flore

L’étude d’incidences est en train d’être réalisée par un acteur indépendant et agréé. Celle-ci permettra d’objectiver le débat et de trouver le cas échéant des solutions. Car nous souhaitons évidemment éviter au maximum tout impact sur l’environnement, notamment sur la zone qui longe le site, avec le Nachau.

Le projet a été pensé autour du patrimoine naturel existant. Des arbres remarquables sont présents et seront bien évidemment préservés. Et le projet s’adaptera aux arbres remarquables existants, et pas l’inverse.

D’ailleurs, un maximum d’arbres existants seront gardés, bien sûr ! Mieux encore, de nouveaux arbres seront plantés: il y aura des haies, des drèves et des buissons. Ainsi, les routes et chemins seront bordés d’arbres.

Mais il est important aussi de nous souvenir que – jusqu’à il y a 3 ans – il s’agissait d’un très grand camping avec 538 emplacements, des caravanes et des installations sanitaires, 4,5 km de voiries carrossables et des allées et venues au quotidien, un peu partout sur le site. C’est sûr que le site dispose de nombreux atouts, aussi au niveau du patrimoine végétal.  Son étang ou ses arbres remarquables seront d’ailleurs plus que jamais protégés et mis en valeur, mais il n’en reste pas moins que le site n’est pas une zone naturelle, et ne l’a jamais été.

Comment comptez-vous protéger l’environnement ?

L’étude d’incidences est en train d’être réalisée par un acteur indépendant et agréé. Celle-ci permettra d’objectiver le débat et de trouver le cas échéant des solutions. Car nous souhaitons évidemment éviter au maximum tout impact sur l’environnement, notamment sur la zone qui longe le site, avec le Nachau.

Le projet a été pensé autour du patrimoine naturel existant. Des arbres remarquables sont présents et seront bien évidemment préservés. Et le projet s’adaptera aux arbres remarquables existants, et pas l’inverse.

D’ailleurs, un maximum d’arbres existants seront gardés, bien sûr ! Mieux encore, de nouveaux arbres seront plantés, il y aura des drèves et des haies. Ainsi, les routes et chemins seront bordés d’arbres.

Pour le reste, le projet est conçu afin de ne pas avoir ou de limiter aux maximum tout impact négatif sur les zones qui entourent le site. N’oublions pas que toutes ces constructions seront basse énergie.

La procédure
Une étude d’incidences a-t-elle déjà eu lieu ?

Cette étude est en train d’être menée par un bureau spécialisé indépendant et agréé par la région wallonne.

Les résultats devraient être connus d’ici l’été 2021.

Avez-vous déjà un permis ?

Non, aucun permis n’a été octroyé. Nous en sommes aujourd’hui à la phase de l’étude d’incidences.

La demande de permis n’a donc même pas été déposée à l’heure actuelle.

Comment se déroulera la procédure ?

Vous trouverez plus de détails sur la page dédiée à ce sujet.

Comment puis-je faire part de mon avis?

Tout d’abord, n’hésitez pas à nous envoyer un message via notre formulaire de contact ! Vos questions, interrogations, suggestions… nous intéressent sincèrement et nous y répondrons bien volontiers si nous disposons aujourd’hui déjà des réponses.

Sinon, vous avez pu faire part de vos questions qui ont été intégrées à l’étude d’incidences et vous aurez aussi l’occasion, lors de la phase de l’enquête publique, soit après le dépôt de la demande de permis, de faire part de vos observations.

J’ai entendu que le site est en zone de loisirs. Pourquoi y construire du coup des logements ?

Pendant 60 ans, le site était en effet un camping et se trouvait en zone de loisirs. Jusqu’à il y a 3 ans – il s’agissait d’un très grand camping avec 538 emplacements, des caravanes et des installations sanitaires, 4,5 km de voiries carrossables et des allées et venues au quotidien, un peu partout sur le site.

Une procédure a été lancée afin de demander justement de pouvoir réaffecter cette zone qui depuis plusieurs années est à l’abandon et pour laquelle il était de toute façon fort peu probable qu’une nouvelle activité de loisirs puisse y être développée de façon durable.

Le phasage du projet
Combien de temps prendront les travaux ?

Rappelons d’abord que le projet n’a pas été approuvé et qu’il n’y a pas de permis. Cependant, le projet actuel prévoit qu’il se passe en plusieurs phases.

Il faudra plusieurs années pour construire les aménagements et les logements, ce qui permettra aussi d’étaler l’arrivée des nouveaux habitants sur une période plus longue.

Nous prévoyons trois phases pour la construction des logements:

  • Une première phase prévoir la construction de 94 logements. Cette phase est actuellement prévue pour 2023-2025, en fonction de la procédure.
  • Une deuxième phase prévue pour 2025-2027, prévoit la construction de 61 logements
  • Une troisième phase prévue pour 2027-2030, prévoit la construction de 65 logements

Les travaux de rénovation du Manoir commenceront quant à eux au plus tard au début de la deuxième phase de construction de logements.

Pour la maison de repos et de soins, plusieurs discussions sont en cours avec des opérateurs et dès que ces discussions auront abouti dans les mois qui viennent, un calendrier plus précis pourra être communiqué. C’est à ce moment-là aussi que, pour des raisons évidentes de planning, la construction des 15 logements au nord-ouest du site sera prévue.

Il est donc très difficile de donner une date précise de réalisation des différents travaux.

Les travaux seront-ils mis en œuvre progressivement ?

Rappelons d’abord que le projet n’a pas été approuvé et qu’il n’y a pas de permis. Cependant, le projet actuel prévoit qu’il se passe en plusieurs phases.

Il faudra plusieurs années pour construire les aménagements et les logements, ce qui permettra aussi d’étaler l’arrivée des nouveaux habitants sur une période plus longue.

Nous prévoyons trois phases pour la construction des logements:

  • Une première phase prévoir la construction de 94 logements. Cette phase est actuellement prévue pour 2023-2025, en fonction de la procédure.
  • Une deuxième phase prévue pour 2025-2027, prévoit la construction de 61 logements
  • Une troisième phase prévue pour 2027-2030, prévoit la construction de 65 logements

Les travaux de rénovation du Manoir commenceront quant à eux au plus tard au début de la deuxième phase de construction de logements.

Pour la maison de repos et de soins, plusieurs discussions sont en cours avec des opérateurs et dès que ces discussions auront abouti dans les mois qui viennent, un calendrier plus précis pourra être communiqué. C’est à ce moment-là aussi que, pour des raisons évidentes de planning, la construction des 15 logements au nord-ouest du site sera prévue.

Il est donc très difficile de donner une date précise de réalisation des différents travaux.

Y aura-t-il des nuisances pour les riverains lors des travaux ?

Nous comprenons que ceci puisse susciter des questions ou des inquiétudes. Les éventuelles nuisances pour les riverains font partie du dossier qui doit être constitué pour demander le permis.

Le site étant en quelque sorte isolé du reste du village, les travaux de construction auront un impact plus modéré et les éventuelles nuisances seront donc moins importantes pour le reste du village.

Nous veillerons en tous les cas à limiter les nuisances au maximum et à rester à votre disposition tout au long du projet pour répondre à vos questions.

Quand les premiers habitants emménageront-ils ?

Rappelons d’abord que le projet n’a pas été approuvé et qu’il n’y a pas de permis. Cependant, le projet actuel prévoit qu’il se passe en plusieurs phases.

Il faudra plusieurs années pour construire les aménagements et les logements, ce qui permettra aussi d’étaler l’arrivée des nouveaux habitants sur une période plus longue.

Nous prévoyons trois phases pour la construction des logements:

  • Une première phase prévoir la construction de 94 logements. Cette phase est actuellement prévue pour 2023-2025, en fonction de la procédure.
  • Une deuxième phase prévue pour 2025-2027, prévoit la construction de 61 logements
  • Une troisième phase prévue pour 2027-2030, prévoit la construction de 65 logements

Les travaux de rénovation du Manoir commenceront quant à eux au plus tard au début de la deuxième phase de construction de logements.

Pour la maison de repos et de soins, plusieurs discussions sont en cours avec des opérateurs et dès que ces discussions auront abouti dans les mois qui viennent, un calendrier plus précis pourra être communiqué. C’est à ce moment-là aussi que, pour des raisons évidentes de planning, la construction des 15 logements au nord-ouest du site sera prévue.

Il est donc très difficile de donner une date précise de réalisation des différents travaux.

informations de contact
Une question, une remarque ?
Nous espérons que vous avez trouvé sur ce site les informations que vous recherchiez ! Vous avez quand-même encore des questions ? N’hésitez pas à visiter notre FAQ ou nous contacter pour nous envoyer vos questions.